DIGES
Patrimoine
L'école
Actualités
Histoire de Diges

L’histoire de Diges et de son château est intimement liée aux grands événements de l’histoire de France, à ses prestigieux personnages et, en particulier, à celle de Charles le Chauve.

 Reportons-nous un peu moins de 1300 ans en arrière.

 En ce IXème siècle, Charlemagne a bâti un empire qui couvre une bonne partie de l’Europe actuelle.

  Ses héritiers, les trois fils de Louis le débonnaire, ne parviennent pas à s’entendre et se disputent l’empire de leur grand-père. De nombreuses batailles les opposent en différents lieux. Sur les territoires occupés actuellement par les communes de Diges et Pourrain, des troupes formes des cantonnements. C’est alors que Lothaire, appuyé par son neveu Pépin II d’Aquitaine, décide de lancer l’assaut final contre son frère Charles le Chauve, allié de Louis le Germanique. C’est la bataille de Fontenoy, en 841. Bien qu’assez meurtrière, cette bataille donna plus lieu à des duels au corps à corps qu’à de grands mouvements de troupes. Les gués où se déroulaient souvent ces affrontements sont toujours visibles. Un obélisque marque le centre supposé de ces « combats de Dieu ».

 Charles le Chauve remporta la bataille et put ainsi ceindre la couronne de France.

 Très croyant, il attribua sa victoire à Saint-Germain, saint auxerrois, et décida, en remerciement, d’offrir des terres à l’abbaye Saint-Germain d’Auxerre. Il lui donna Sauilly ainsi que d’autres terres situées dans la région de Noyers-sur-serein. Charles le Chauve avait un fils, Lothaire, affligé d’une claudication qui lui interdisait le métier des armes. Il entra donc dans les ordres à Saint-Germain où il fut moine, puis père abbé, c’est-à-dire père supérieur. Vers la fin de sa vie, Lothaire demanda à son père d’échanger les terres de Noyers contre d’autres situées plus près de Sauilly.  C’est ainsi que Bernay ( actuellement « sous Saint-Germain » ) se retrouva propriété de l’abbaye, ainsi que d’autres terres situées vers Volvent.

 Nous sommes en 860; c’est la première fois que le nom de Diges apparaît.