DIGES
Patrimoine
L'école
Actualités
Le café de Diges

Vers 1900

Cliquez sur la photo pour l’agrandir

Aujourd’hui

Le café de Diges existe depuis plus de cent ans. Il a connu huit propriétaires. Avant la deuxième guerre mondiale, il était concurrencé par deux autres établissements du même type au bourg et trois autres dans les hameaux.

A cette époque, il faisait aussi office d’auberge et de relais de poste: une écurie était à la disposition des voyageurs et colporteurs pour leurs chevaux.

Mais c’est dans l’animation du village qu’il jouait le rôle le plus important: de nombreuses manifestations et animations y étaient régulièrement proposées: bals, banquets, fêtes de famille, spectacles

C’est dans ce café que les Digeois ont découvert le cinéma. Le septième art le lui rendit bien en y tournant quelques années plus tard « Les grandes gueules » avec Simone Signoret. Un magicien venait régulièrement étonner la population en se coupant le nez. On y organisait aussi des démonstrations de poids et haltères et les jeunes hommes du village en profitaient pour mesurer leur force devant les demoiselles.

On s’y retrouvait également pour organiser des parties de cartes acharnées (manille puis belote).

Jusque vers 1990, un coiffeur venait chaque premier samedi du mois et coupait les cheveux des clients dans la salle même du café.

Aujourd’hui, il ne reste de ces activités que l’organisation de banquets et l’accueil des représentants et ouvriers au restaurant. Depuis la construction de la salle des fêtes en 1974, les manifestations ponctuant la vie du village ne se déroulent plus au café.

Dans la mémoire des habitants de Diges, ce lieu reste cependant une mine de souvenirs qu’ils évoquent avec nostalgie.